«Livre de chansons» de 1836

Ce « livre » manuscrit daté de 1836 compte 158 pages entièrement remplies de chansons très diverses. Les cahiers faits de fort papier très rustique sont reliés avec de la corde fine et robuste. Le cartonnage très rigide avait été recouvert d’un papier fin déchiré en plusieurs endroits. La page de garde annonce que ce livre appartient à Charles Chênefils, d’Écueillé (commune de l’Indre) mais la signature très ample d’un certain Lauriet, « caporal », apparaît sur plusieurs pages du recueil. Les genres  représentés varient de la romance sentimentale au refrain grivois en passant par les chants guerriers. Le contexte général est celui d’un univers de soldats républicains. La plupart des textes ne portent pas de titre, sauf celui générique de « Chanson ». Quelques-unes de ces chansons pourraient être des compositions originales mais beaucoup évoquent plutôt des périodes anciennes. Nous donnons ci-dessous le premier vers de chacune (dans la graphie originale) en espérant pouvoir reproduire ultérieurement l’ensemble du recueil. L’une des plus remarquables de ces chansons chante l’épopée de Toussaint Louverture (pour la condamner) et comporte 28 strophes.

  • « Commant gouter quelque Douceure »
  • « Vous voulé me faire chanté »
  • « Charmante Delaÿde »
  • « Un soire un grenadier se trouvant »
  • « Je suis de retoure Virginie »
  • « Mars a planté les lauriers »
  • « Je te pert fugitive espérance »
  • « Colin a sa jeune amante »
  • « La vie du Soldat » [texte en prose: « Et vous brave republiquain »]
  • « Aline a pris un mari vieux »
  • « S’il est vrai que d’être deux »
  • « Suzette, écoutez votre mère »
  • « Pour trouver le parfait bonheure »
  • [« Chanson guerrier] « Jentant la trompette qui sonne »
  • « Ah le beau siècle mon frère »
  • « Tu le veut ge vais à l’armée, adieu Charlotte »
  • « J’aime le vin je fait l’amour »
  • « Lhôtel et le trône tremblait au bruit de nos succès »
  • « D’une main je prie mon flôret pour faire assaux avec Babette »
  • « Sur l’herbette fleurie au fond d’un jardinet »
  • « Ah quel souvenire afreux »
  • « La douce clarté de l,aurore »
  • « Dans lille de Sithère /cette aimable séjour »
  • « Contre le chagrin de la vie on crie abho et abha »
  • « La nature infiniment sage nous anima du même feu »
  • « Il faut des époux assortis dans les liens du mariage »
  • « De sur le pont de Nantes la belle s’est endormie »
  • « Un jour pour éclairer mon âme »
  • [Romance] « Lorsque dans une tour obscure »
  • « Femme voué vous eprouvé si vous êtes encore sensible »
  • « L’heure avance où je vais mourir »
  • « Goliat le bal va se rouvrire »
  • « C’est pour toi que les oranges »
  • « Le Ciel a puni les tirans »
  • [aire mon agathe m’est infidèle] Oh que les femmes sont à plaindre »
  • [La gloire des Français. Aire Le signal est donné] Chantez, peuples de l’univers
  • [aire femme sensible] « Pour ce berceau témoin de mon martyre »
  • [« La vie de Toussaint Louverture chef des Noirs insurgés de Saint Domingue. Air Grand Empereur mon frère »]
  • « Dans notre village grâce à nos parents »
  • « Le Solleil se cache dans londe »
  • « Une belle de seize ans voyant sa taille »
  • « Aussitôt que la lumière / vient redorer nos couteau »
  • « Mysir dans l’ardeur qui vous presse »
  • « Des vrais buveurs dont la classe est immense »
  • « Jeune Beauté que tout mortel adore »
  • [aire des adieux de pierre] « Alons, mes camarades »
  • « J’attandais dans l’impatience »
  • « Je ne sais si je dois être jaloux »
  • [aire versé donc mon ami] « Que l’homme, au gré de mes désirs »
  • « La femme n’est point raisonnable »
  • « Il était une dame de tartine »
  • « Je suis fille à marié »
  • Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
Cet article a été publié dans Manuscrit. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s