Les couleurs de la chair

Dans une lettre à un correspondant anonyme, le bon peintre, aquafortiste, poète et félibre marseillais Valère Bernard expose les choix de couleur permettant d’obtenir les tons voulus dans le rendu de la chair. Élève de Puvis de Chavanne, ami de Rops, Bernard a des idées très précises sur le sujet comme on peut le voir dans la transcription ci-dessous de sa lettre, écrite en 1923.

Lundi 19 février 23

Ah! Mon cher ami, ne me reprochez rien. J’ai passé deux jours à Nice, c’était en pleine canicule, il faisait si chaud que j’ai cru mourir et n’ai pu remuer de la villa où de vieux amis m’avaient reçu. Je pensais à vous avec mélancolie, avec regret, avec remords. Ne me reprochez pas non plus mon ignorance de ce que vous avez dit sur mon exposition à Nice. Je vous aurais aussitôt remercié si je l’avais su, et je vous en remercie de tout cœur affectueux. Dites-moi dans quel numéro du Petit Provençal, ou dans quel autre journal a paru cet article.

Mais quelle bonne histoire que celle de ce peintre fou de couleur – de couleur de chair ! – La chair, en effet, quel mystère ! Sa couleur contient du soleil, du miel et du lait, elle a le duvet de la rose, le brillant de l’ivoire et la poussière dorée d’une aile de papillon. – J’imagine ce peintre si sensuel combinant d’abord – ce qui est normal – du vermillon, du jaune indien, une pointe de laque de garance. Ces trois couleurs habilement dosées lui donneront la plénitude chaude et dorée, ou le ton délicat de feuille de rose, ou la violence du sang à fleur de peau. Un peu d’ocre jaune ou rouge brunira tous ces tons. Du vert émeraude rompu d’ocre rouge et chauffé par un cadmium jaune lui donneront l’ardent carnation des brunes. Mais si les terres (les ocres) dominent, la peau deviendra d’un ton lourd et terreux. Et si les verts et les bleus prennent le dessus, la chair, insensiblement pourra devenir cadavérique. – Maintenant, tout cela est relatif avec l’entourage : la même couleur qui paraîtra dorée, entourée d’un beau noir de velours, sera verdâtre entourée d’une étoffe rouge pourpre, et jaunâtre entourée d’une étoffe violette. C’est le jeu des couleurs complémentaires.

Votre peintre, comme certains que j’ai connus, a sans doute la hantise des couleurs pures ; elles ne sont pour lui jamais assez saturées, assez riches ; il est à la recherche de marques nouvelles, de fabrications nouvelles, et il ne voit pas , le malheureux, que ces couleurs rutilantes sont un déjeuner de soleil, que, composées d’aniline, elles s’évaporent laissant une empreinte sale et décolorée. Il empâte, il empâte avec frénésie, croyant faire plus lumineux, et plus il empâte, plus le résultat est terne, lourd et sourd. Alors il emploie des vernis, et sa peinture craquelle, et la résine des vernis devient pulvérulente et pose un voile opaque sur le tableau. Il repeint par-dessus, il empâte avec fureur, sa toile s’encroûte, les noirs l’envahissent. Il peint cependant comme tout le monde…et cependant le pauvre ! Ignorant comme tous ses confrères, il attendra qu’un jour enfin on retrouve ke secret que les Van Eyck ont emporté avec eux dans la tombe –

Mais je bavarde, et mieux vaudrait peut-être vous donner la liste des couleurs qui peuvent entrer dans toutes les carnations = jaune de Naples / les chromes / les cadmiums terre ocre jaune / ocre de rue / terre d’Italie / terre de sienne naturelle / terre de sienne brûlée/ jaune indien / vermillon/ laque de garance / rouge de Venise / ocre rouge / bleu de cobalt / bleu minéral / vert émeraude/

Dites à votre peintre que je suis prêt à le seconder dans toutes ses folies – et croyez-moi, mon cher Ami,

Vôtre bien cordialement  Valère Bernard

Advertisements
Cet article a été publié dans Manuscrit. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s