Les Petites filles modèles

Un jour, au cours des années Trente du 20ème siècle, un (ou une) descendant(e) de la Comtesse de Ségur entreprit de raconter à ses propres descendantes l’histoire de celles qui furent les modèles des «Petites filles modèles» – car elles avaient vraiment existé. Dans un cahier d’excellent papier, richement relié, marqué en queue de son monogramme («P.M.»), il ou elle retraça à la plume les principaux épisodes de ce que furent les vies de ces petites filles dont l’existence littéraire doit tout aux encouragements de Louis Veuillot et aux talents commerciaux de Louis Hachette.Le «M.» du monogramme de l’auteur de ce mémorial pourrait correspondre au patronyme des Malaret (la préférée de la Ctesse de Ségur s’appelait Camille de Malaret).

Publicités
Cet article a été publié dans Divers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s