Le Père Latouche

Cette «histoire vécue» due à un certain «Jacques Robert-Savine» (pseudonyme de Léo Bulard, comme l’indique une annotation au crayon) a-t-elle jamais paru quelque part? Nous n’en avons jusqu’ici pas trouvé trace. Une autre note au crayon précise que les autres récits du même auteur – «écrivain et artiste» — lui avaient tous été volés. Le projet d’illustration («par l’hoteur») situe le contexte de ce bref récit vécu sur le Boulevard de Clichy, du côté du Moulin Rouge, entre Graff et Cyrano (haut-lieu surréaliste) , avec une scène de boîte de nuit pourvue d’un orchestre et de palmiers en pot, comme dans les Années folles.

 

Advertisements
Cet article a été publié dans Divers, Manuscrit. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s