Cahier d’histoires

Susanne Thuret (c’est ainsi qu’elle écrit son prénom) ne paraît pas avoir laissé de souvenir dans l’histoire littéraire, bien que de nombreux auteurs de ce nom figurent au catalogue de la BnF. Sans doute n’a-t-elle jamais rien publié. Elle ne manquait pourtant ni de souffle ni d’ambition, ni de style. Son «Cahier d’histoires» a été composé en deux mois, du 9 novembre 1880 au 3 janvier de l’année suivante. 1-image0La table des matières soigneusement  établie en résume les 105 pages couvertes d’une fine écriture et énumère les morceaux qui le composent, répartis en quatre «histoires»: Lucie ou Antoine le fou, Mon premier amour, Jean et Anthime le beau pêcheur. Histoires délicatement sentimentales, bien tournées, plutôt mélancoliques, comme celles dont se nourrissait sans doute Susanne Thuret et dont regorgeaient les journaux et revues de l’époque. 1-image1Sans grand intérêt littéraire, ce cahier se distingue pourtant par les croquis qui l’illustrent. Dessinés avec la même plume et de la même encre que les histoires, ils confèrent un charme certain à ce modeste document.

1-image3 1-image2

image0 1-image6 1-image5 1-image4

Advertisements
Cet article a été publié dans Divers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s