«Chansonnettes comiques»

Le recueil manuscrit auquel appartient la chanson intitulée «En cueillant les myosotis. Ou Pense à moi blondinette» ne justifie pas entièrement son titre. Des quarante pages numérotées à la main, vingt-deux sont utilisées. Le premier morceau n’a rien de comique puisqu’il s’agit d’un vibrant «Hymne Franco-Russe» (ce qui situe le cahier), terminé par ces vers:

«Grande Russie entends les voix de France
«A l’unisson chanter ton nom» 

On trouve ensuite, dans l’ordre: le «Noel d’Holmès», une romance: «Son amant», la patriotique «Marche Lorraine», le délicat «En cueillant les Myosotis», le peu moral «La Commission» («j’étais devenu l’amant de sa maîtresse»), la populaire chanson «Le Chat Noir», le troupier «Ça vous fait quelque chose», l’égrillard «Le Petit Rigolo», le lugubre «Vaincus», pour finir sur un chant de soutien aux Boers contre les Anglais, «La Guerre du Transvaal». 

Peut-être les malheurs du temps donnaient-ils un sens un peu pervers au mot de «comique» — à moins que l’auteur des transcriptions n’ait voulu faire preuve d’une ironie qu’on trouvera cependant bien amère.

ImageImage

Advertisements
Cet article, publié dans Divers, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s